Archives mensuelles : décembre 2015

De retour du Bénin

Cela fait maintenant plus d’une semaine que je suis rentré du Bénin.

C’est ainsi, fatigué mais satisfait que j’ai regagné le sol français après seulement 6 jours passés dans mon pays d’origine.

6 petits jours qu’il m’a donc fallu optimiser. Mais grâce à l’excellente organisation de mon Président de Fédération, nous avons pu faire un tour des institutions sportives et médiatiques incontournables au Bénin pour faire parler du projet, mais aussi susciter je l’espère des vocations.

J’ai ainsi eu la chance de recevoir un merveilleux accueil de la part des médias Béninois :

  • ORTB TV, ORTB Radio, Capp fm, Ado fm, Ado TV, Ocean, Vox Africa et Canal 3 TV.

P1010317 P1010319 P1010309 P1010295

D’un point de vue politico-sportif, l’élément majeur de ce voyage était ma rencontre avec Monsieur MINAVOA, Président du Comité National Olympique et Sportif du Bénin (CNOSB), accompagné de son Secrétaire Général. Nous avons pu échanger sur mon année sportive qui s’est écoulée, au sujet des différentes manches de Coupe du monde que j’ai disputé, des mondiaux d’Aviron d’Aiguebelette du mois de septembre 2015, sans oublier la régate de qualification pour les Jeux Olympiques de Tunis ainsi que sur l’incident qui a eu lieu pendant celle-ci en octobre dernier.

P1010345

Ma candidature à l’invitation pour les JO de Rio 2016 dont le CNOSB est en charge a bien-sûr été évoquée avec intérêt. Le PRésident du Comité ainsi que son Secrétaire Général m’ont manifesté leur soutien inébranlable et leur profond souhait que le Bénin soit représenté lors des prochains Jeux Olympiques de Rio.

L’autre événement marquant de ma semaine a été ma rencontre avec les jeunes rameurs Béninois. Le Président de la Fédération avait en effet organisé trois sessions d’entraînements d’une durée de 4 heures (mercredi, samedi et dimanche) que j’ai pu diriger sous une chaleur écrasante. Cela fut un beau moment d’échanges avec des rameurs de niveaux « débutant » à « confirmé ». J’ai pu leur faire visualiser la manière et la quantité des entraînements nécessaires pour atteindre le haut niveau.
Il a été plus qu’intéressant de voir les conditions d’entraînements dans lesquels ils évoluent. Grâce à un soutien sans faille de la FISA, ils disposent de très bon bateaux et de deux ergomètres tout neufs.
Le bassin d’entraînement est toutefois jonché d’ordures et le plan d’eau, bien que large et assez calme, est très pollué. Il n’est pas non plus facile pour les jeunes de venir sur le lieu d’entraînement sans débourser de l’argent qui leur est essentiel au quotidien Autant d’inconvénients qui ne sont toutefois pas de nature à entamer leur motivation !

Me voici désormais de retour en France à Caen où j’ai repris mes deux entraînements quotidiens, plus que jamais motivé pour aller au JO de Rio et y porter fièrement les couleurs du Bénin !

À suivre…